Principes fondamentaux

3 grands principes fondent la sophrologie

Le principe d'intégration du schéma corporel comme réalité vécue

La représentation de notre schéma corporel est à la fois la sensation que l’on a de son propre corps (anatomie) et la représentation que l’on s’en fait (image de soi). Intégrer son schéma corporel, c’est se vivre dans son propre espace, accueillir ce qui se passe en nous, détente, sensations diverses, se sentir pleinement vivant durant la séance.

Le principe de l’action positive

Toute action positive dirigée vers la conscience se répercute directement sur tous les éléments psychiques. N’importe quelle action positive sur n’importe quelle structure de l’être a une répercussion positive sur toute la conscience. En sophrologie, on met le négatif (le problème) entre parenthèses, puis on repère, renforce, dynamise les éléments positifs de la vie, de la personne. Etre positif, c’est rechercher le positif en toute chose avant de voir le négatif. Ainsi, en sophrologie, l'objectif est avant tout de renforcer les structures positives que nous avons tous en nous, en nous appuyant sur les sensations corporelles. Il ne s'agit pas de positiver béatement mais de s'autoriser à envisager que certaines situations potentiellement difficiles peuvent se dérouler plus favorablement. Mais cela ne doit pas déboucher sur une déconnexion de la réalité. Il est donc indispensable d'être encadré par une personne compétente et appliquant elle-même ce qu'elle propose.

Le principe de réalité objective

Pour la personne qui suit les séances de sophrologie, ce principe signifie se fixer des objectifs atteignables et développer plus de réalisme dans sa vie et ses projets.

Le sophrologue quant à lui, doit percevoir son propre état de conscience (sa réalité objective) ainsi que ses limites durant la séance pour en tenir compte face à celui de son client, ce qui l’autorise à se conduire en guide et à établir une alliance. "Pendant l'alliance sophronique le sophrologue renonce au caractère directeur, impératif et se limite à l'enseignement des méthodes et procédés sophroniques que le patient ou élève réalisera suivant sa propre initiative" (Caycedo, 1972). Cette relation de "personne à personne" se réalise grâce à un climat de confiance, d'échanges et d'empathie du sophrologue.

Adapter la méthode et les techniques
Le sophrologue doit être capable de conserver un point de vue positif, de gérer son stress et réagir avec créativité, de modifier ses habitudes de travail avec souplesse et réaliser des protocoles spécifiques adaptés aux différents cas et circonstances.

Sophrologie et entraînement
Il est souhaitable de s'appuyer sur son désir d'épanouissement pour adopter et conserver un rythme d'entraînement régulier comme on le ferait pour la pratique d'un sport ou d'un instrument de musique. Fidélisez ce rendez-vous quotidien avec vous-même avec conviction et plaisir. C'est grâce à cet entraînement régulier que vous sentirez une progression, une transformation dans vos vécus positifs qui vont vous transformer à votre rythme.